Sélectionner une page

De la maternelle au lycée, l’Agence régionale de la langue picarde, agréée par l’Académie d’Amiens propose d’accompagner les équipes éducatives à construire leurs projets autour de la langue picarde.

Elle met à disposition des enseignants une offre riche et variée permettant de les aider à sensibiliser les élèves à la découverte de ce patrimoine linguistique :
-des expositions
-un fonds documentaire
-des dictionnaires
-des fiches ressources
-des interventions dispensées par un réseau de professionnels et d’artistes reconnus pour leurs pratiques de la langue picarde

Retrouvez ci-dessous quelques propositions d’interventions.

N’hésitez pas à nous solliciter pour tous vos projets :
Tél : 03 22 71 17 00 ou contact@languepicarde.fr

Au collège

L’Agence régionale de la langue picarde est partenaire des dispositifs départementaux :

  • PAC 80 pour la Somme
  • CDDC pour l’Oise

Rendez-vous culturels – sensibilisations

La chanson picarde et son écriture

« La chanson picarde et son écriture »
par Adrien HELMINIAK, Chanteur et Musicien

Présentation :

Adrien HELMINIAK adore chanter depuis sa plus tendre enfance. Il découvre et apprend la guitare à 16 ans. Plus tard, il étudie à Amiens, et c’est à travers ses projets de recherches qu’il s’intéresse à l’existence d’une langue et d’une culture en Picardie. Il crée plusieurs spectacles pour jeune public : Min tchot leu, Bal à Tchots. Artsite complet, il manipule les marionnettes traditionnelles à tringle et à fils avec la Compagnie Picaresk. Dernièrement, il vient de sortir avec le groupe Les Gambes ed min Pied, l’album « Sur l’eau ». 

Durée : 1h30 environ

Nombre d’élèves : 30 maximum

Déroulement :

Introduction
  1. Le picard : une langue et une culture

  2. Références utiles sur les chansons et musiques traditionnelles de Picardie

La chanson en picard
  1. Présentation d’extraits de plusieurs chansons en picard accompagnée des 3 instruments : guitare, ukulélé, accordéon

  1. Découverte d’une chanson dans son intégralité 

  • Écoute et compréhension orale

  1. Découverte du texte de la chanson en picard

  • Lecture et compréhension écrite, vocabulaire, observer les techniques d’écriture de la chanson – poésie en repérant les vers, pieds et rimes, préciser les outils de types lexiques et dictionnaires qui permettent de composer en picard)

  • Á la fin de cette étape, remise du texte traduit en français aux élèves

Chanter avec les élèves

Reprendre la chanson étudiée précédemment

  • Assimiler et reproduire la chanson en utilisant l’outil vocal et musical.

Echange avec les élèves

Questions relatives à la pratique du picard, au métier de chanteur-musicien, diverses.

Sur ce même thème, possibilité de développer un projet sur plusieurs ateliers. Contacter l’Agence régionale de la langue picarde pour plus de précisions.

Qu’est ce que le picard ?

« Ech picard, quoé qu’cho’n n’est ? »
Qu’est ce que le picard ?
par l’Agence régionale de la langue picarde

Présentation :

Cette intervention propose une sensibilisation à la langue et la culture picardes par le biais d’une vidéo-projection.

Dans un premier temps, elle s’appuie sur un petit quizz permettant de vérifier les connaissances des élèves. Ensuite, elle définit ce qu’est une langue et une région pour évoquer les langues régionales en prenant différents exemples. Sont abordées les origines de la langue : son histoire et son évolution au fil de l’histoire pour déboucher ensuite suite la perception et la pratique du picard de nos jours.

Cette intervention brosse également un panorama de la culture picarde permettant aux élèves de prendre conscience de sa réalité (cuisine, jeux, musique, écriture, sports, etc…) et de l’empreinte de la langue picarde sur le territoire (toponymie, origine des noms de famille, etc).

Objectifs pédagogiques et culturels :

– favoriser la lecture et l’écriture

– exploiter les connaissances acquises en français (grammaire – vocabulaire – syntaxe)

– assimiler les consignes

– organiser un travail collectif

– découvrir et prendre conscience du patrimoine linguistique et culturel picards

– organiser une recherche (manipulation des dictionnaires, de livres)

– faire appel aux connaissances

Durée :

1h ou 1h30 par séance

Nombre d’élèves :

30 élèves maximum

Remarque : cette intervention est une parfaite introduction à un projet autour de la langue picarde.

La chanson picarde traditionnelle et au cœur de la Renaissance

« La chanson picarde traditionnelle et au cœur de la Renaissance »
par Cécile ELEOUET, Chanteuse

Présentation :

Cécile ELEOUET est une artiste aux multiples talents. Plasticienne de métier, elle a suivi une formation musicale en solfège et chorale. A capella, elle propose de faire découvrir la chanson traditionnelle picarde et de la renaissance.

Durée :

1h

Nombre d’élèves :

25 maximum

Déroulement :

1) Quelques points de repère simples liés à la Picardie (le Moyen-Âge, les Trouvères, la Cathédrale d’Amiens, la waide, la Guerre de Cents Ans, la période de la Renaissance…).

2) Quelques compositeurs de la Renaissance liés à la Picardie (référence aux « Ménestriers Picards »).

3) Quelques collecteurs (19e et 20e siècles) de vieilles chansons picardes. 

4) Exemples chantés (avec explications et traductions) :

– en picard : Canchon d’ches Béhourdis ; Chez Madame Duvivier ; Quand min père i m’o mariée ; etc.

– en français : La belle est au jardin d’amour ; Belle Rose ; La fille au roi Louis ; etc.

– en « françois » : Réveillez-vous picards ; Je n’ai point plus d’affection ; Fuyons tous d’amour le jeu ; etc.

et extraits (chants et musiques de l’époque Renaissance) écoutés.

5) Reprise chantée avec les élèves d’une chanson simple en picard (avec le texte sous les yeux, apporté par mes soins et laissé aux élèves).

6) Jeu de questions/réponses avec les élèves.

Légendaire et Imaginaire Picards : un patrimoine régional insoupçonné et revisité

« Légendaire et Imaginaire Picards :
un patrimoine régional insoupçonné et revisité »
par Jean-Marie FRANÇOIS, Auteur et Conteur

Présentation :

Ex-professeur de langues en collège, Jean-Marie François a écrit plusieurs recueils de contes et légendes de Picardie, en éditions bilingues français – picard : ‘Histoires, contes et légendes du pays picard’ ; ‘Ch’est aladon ! (contes et légendes de Picardie)’

Site internet : www.jean-marie-francois.com

Durée :

1h à 1h30

Nombre d’élèves :

25 maximum

Déroulement :

  • Découverte du vocabulaire picard

A travers les thématiques du visage, du corps, des vêtements et des animaux (de la ferme, des bois, des marais…), j’explore les connaissances lexicales des élèves (elles sont souvent plus riches qu’on ne le soupçonne), et les liens familiaux qui les sous-tendent (grands-parents…)

  • Voyage conté sur les chemins de la Picardie

Grâce à cette réactivation du vocabulaire et selon leur localisation géographique, on pourra s’embarquer en mots :

sur la côte picarde, avec « Noëlla », la petite fille du pays des falaises, et le bestiaire fantastique de la côte 

dans les bois de Picardie, avec Sylvestre, le « violoneu », qui y rencontrera « chés leups » (les loups), mais aussi la Dame Blanche…

dans les marais et les étangs, avec « le petit poisson d’argent », ou encore « Marie-Greuette »

en Baie de Somme, à la rencontre du géant Gargantua, à l’origine de la création de la Baie…

sur les larris où souffle le vent, avec le joueur de « pipasso » (cornemuse picarde) et son pacte avec le diable…

au cœur des maisons picardes, avec l’évocation des métiers d’antan (bûcherons, pêcheurs, ramasseuses de fagots ou de galets…)

A la fin du conte, je le ferai résumer en français par les élèves, afin de vérifier la compréhension orale.

  • Conter avec les élèves :

La fin de la séance sera consacrée à la mise en mots collective d’un petit conte interactif et modulable, facile à mémoriser et qui réactivera tout le lexique évoqué : le corps (« caveux, bouque, gambes, boutinette, queuqueus… », les habits (« capieu, maronnes, cotrons, queuchettes, queuchures… », la maison (« quéminèe, cayelle, ramon… », le jardin « gardin, peumiers, poériers, pétchers… », les animaux de la ferme (« glaine, maguette, vaque, beudet, bidet, tchien, cot, mouques… ». Et puis l’on se dira bien sûr « Adé ! »

Chantons et parlons en picard

« Cantons, édvisons-nous in picard »
(chantons, parlons en picard)
par Joël DUFRESNE, Chanteur et Comédien

Présentation :

Comédien, conteur, chanteur et musicien picardisant, je propose un parcours / découverte de la langue picarde à travers les textes, comptines, poèmes, récits et chansons du patrimoine traditionnel et contemporain de la culture picarde et de ses auteurs, connus ou anonymes.

À partir du collectage des « cris, comptines, ritournelles, chansons et chansonnettes picardes » de Philippe BOULFROY, nous nous essaierons de façon ludique à la chanson et au récit en picard, seul, à 2, 3 ou 4, puis en groupe (chorale improvisée, canons à plusieurs voix, en tapant des mains, etc…).

Site internet : www.joeldufresne.fr

Durée :

1h à 1h30

Nombre d’élèves :

1 classe

Méthodologie :

– Présentation vocale et musicale par l’intervenant d’un texte (histoire, conte ou comptine, poésie) ou d’une chanson picarde.

– Lecture, traduction, découpage du texte, de la mélodie, pour en saisir sa compréhension et sa structure littérale ou musicale.

– Apprentissage, répétition (on chante, on lit à voix haute, on dit en picard)

– On restitue : on chante ou on clame devant les autres, seul à 2 ,3 4 ou en groupe.

– À partir d’une chanson française populaire et connue de tous, traduction en picard :

  • interprétation par l’intervenant d’une chanson de son répertoire

  • échange/discussion

Molière en picard

« Molière en picard » (Molière in picard)
par Joël DUFRESNE, Chanteur et Comédien et Régis DOYE, Conteur

Présentation :

Joel Dufresne a suivi un parcours artistique riche et varié. Il a commencé sa carrière par des animations de rue et de cirque pour s’attarder sur la création de plusieurs spectacles de clown en français ou en picard. Il est aussi chanteur et musicien avec un tour de chant bilingue (français et picard). Et c’est aussi un comédien de théâtre et un acteur de cinéma.

Site internet : www.joeldufresne.fr

Durée :

1h30 par classe

Nombre d’élèves :

2 sous-groupes de 12 à 14 élèves

Déroulement :

Et si les personnages de Molière parlaient le picard ? Et si Sganarelle ou Harpagon nous apparaissaient tels des marionnettes, sous la forme d’ène wèpe (une guêpe en picard) ou d’un casse-nésette (un écureuil en picard) ?

Nous proposons d’aborder l’œuvre de Molière par le biais d’un concept original, en s’appuyant sur la traduction en picard de quelques extraits de scène, comme Les fourberies de Scapin (acte 2 – scènes 3 – Extraits), Le médecin malgré lui (acte 1 – scène 1 – Extraits) ou L’avare (acte 1 – scène 3 – Extraits). Les élèves découvrent la Comédie sous un nouvel angle. Ils s’initient aussi à la découverte d’un patrimoine : la langue picarde et d’une technique de jeu d’acteurs : la manipulation de marionnettes.

Exemple de traduction :

« Ahy ahy, messieurs, vous me voyez dans un étrange état ! »

« Aït aït, mes geins, m’vlo tout décati ! »

Déroulement de la séance :

– 15 minutes : Présentation en jeu/lecture d’une scène par 2 comédiens/lecteurs (Joël Dufresne et Régis Doye) – Explication des techniques de manipulation (Joël) et lecture en picard (Régis)

– 45 minutes : Travail de lecture et de manipulation par les élèves répartis en 2 groupes interchangeables (1 groupe de lecteurs et 1 groupe de manipulateurs)

– 30 minutes : Présentation par quatuor d’élèves lecteurs/manipulateurs d’une scène au choix devant le groupe d’élèves/spectateurs.

Nous pouvons mettre à disposition de l’enseignant un support audio des textes en picard.

Possibilité de développer des ateliers sur ce thème. Etude des projets à la demande. Contacter l’Agence régionale de la langue picarde.

Contes et récits populaires picards

« Contes et récits populaires picards »
par Laurent DEVIME, Conteur

Présentation :

Laurent DEVÎME a grandi dans un milieu traditionnel rural où l’oralité picarde avait toute sa place. Marqué par les diries de sa grand-mère et leur saveur picarde, c’est tout naturellement que Laurent est devenu conteur. Tantôt marionnettiste, chroniqueur ou bien encore montreur d’images, Laurent est un artiste multi facettes.

Durée :

1h à 1h30

Nombre d’élèves :

25 maximum

Déroulement :

Je propose de conter, selon le cas, avec de la dravie (mélange de français et de picard) plus ou moins marquée.

La narration peut être également en français et les dialogues en picard.

Les récits populaires et les contes peuvent être à répondre (ex :” les corbeaux de Corbie“) ou classiques (ex : “el couverte » la couverture) ou avec des anecdotes (ex : dictons, proverbes, blasons populaires, etc…)

Ensuite, je passe à un jeu et commentaire sur du vocabulaire picard et sur celui souvent utilisé dans des contes; par exemple pour les êtres fantastiques : “seurette” (fée), “carimaro” (sorcier), “chorcelle” (sorcière), “gayant” (géant), “gobelin” (lutin), etc.

Je n’oublie pas de présenter Lafleur, le personnage emblématique des contes facétieux picards et des marionnettes de notre région. Puis nous pouvons passer à une partie  “discussion/débat/questions-réponses” avec les collégiens, sur ce qui a été abordé et sur le métier de conteur.

Contes picards, images et Kamishibaï

« Contes picards, images et Kamishibaï »
par Laurent DEVIME, Conteur – Montreur d’images

Présentation :

Laurent DEVÎME a grandi dans un milieu traditionnel rural où l’oralité picarde avait toute sa place. Marqué par les diries de sa grand-mère et leur saveur picarde, c’est tout naturellement que Laurent est devenu conteur. C’est lors d’un séjour au Japon en 1990 qu’il découvre le Kamishibaï. Il se spécialise dans cette technique pour en devenir « gaïto » (diseur – montreur d’images) et formateur en France (Conservatoire Contemporain de Littérature Orale de Vendôme) et au Canada. Il développe également un Théâtre d’Images de sa conception (images 40×60 ou 60×80 cm). Tantôt marionnettiste, chroniqueur ou bien encore montreur d’images, Laurent est un artiste multi facettes.

Durée :

1h à 1h30

Nombre d’élèves :

25 maximum

Déroulement :

Je propose de conter, selon le cas, avec de la dravie (mélange de français et de picard) plus ou moins marquée.

La narration peut être également en français et les dialogues en picard.

On retrouve « Ech beudet à Babylas » (L’âne de Babylas), une histoire de repentance avec des villageois qui se voient pousser des oreilles d’âne. « Ech leu ed Poutrincourt » (Le loup de Poutrincourt) est une légende étrange de la Côte Picarde sur un loup, élevé par une châtelaine, qui va se mettre à parler…

La séance se termine par une discussion, un débat ou un jeu de questions / réponses sur les mots picards, le sens des histoires, les contes et légendes de Picardie, le métier de conteur ou de montreur d’images, etc…

Possibilité de développer des ateliers sur ce thème du kamishibaï en picard.

Etude des projets à la demande. Contacter l’Agence régionale de la langue picarde.

Ateliers

La chanson picarde et son écriture

« La chanson picarde et son écriture »
(5 ateliers d’1 heure)
par Adrien HELMINIAK, Chanteur et Musicien

Présentation :

Adrien HELMINIAK adore chanter depuis sa plus tendre enfance. Il découvre et apprend la guitare à 16 ans. Plus tard, il étudie à Amiens, et c’est à travers ses projets de recherches qu’il s’intéresse à l’existence d’une langue et d’une culture en Picardie. Il crée plusieurs spectacles pour jeune public : Min tchot leu, Bal à Tchots. Artsite complet, il manipule les marionnettes traditionnelles à tringle et à fils avec la Compagnie Picaresk. Dernièrement, il vient de sortir avec le groupe Les Gambes ed min Pied, l’album « Sur l’eau »

Ce projet est composé de manière à pouvoir intervenir plusieurs fois, sous la forme d’une suite d’ateliers permettant une progression dans le travail avec les élèves.

En tant que chanteur-musicien de Picardie, je fais le choix d’utiliser le picard dans mes chansons, mes spectacles, non seulement parce que c’est une langue dont je me sens proche, mais qu’elle est aussi un vecteur de convivialité, d’esprit de malice, un reflet de la vie simple que l’on connaît avec notre famille, nos amis : une langue amiteuse ! J’espère ainsi continuer à transmettre la langue picarde.

La possibilité d’intervenir dans le cadre scolaire, auprès des jeunes, me donne l’opportunité d’approfondir cette transmission de notre langue et de notre culture picarde en proposant ces séances pour les collégiens.

Ce projet se décline en plusieurs ateliers, basé sur une suite de 5 interventions de 2h (il est possible d’aménager le nombre d’interventions en fonction du projet) :

  • Atelier 1 : La chanson picarde et son écriture

  • Ateliers 2 et 3 : Créer son lexique Picard-Français

  • Ateliers 4 et 5 : Écrire une chanson en picard

Thèmes déjà développés (projets consultables) :

  • Le chaperon rouge

  • L’eau

Atelier 1 : La chanson picarde et son écriture

Introduction
  1. Le picard : une langue et une culture

  2. Références utiles sur les chansons et musiques traditionnelles de Picardie

La chanson en picard
  1. Présentation d’extraits de plusieurs chansons en picard accompagnée des 3 instruments : guitare, ukulélé, accordéon

  1. Découverte d’une chanson dans son intégralité 

  • Écoute et compréhension orale

  1. Découverte du texte de la chanson en picard

  • Lecture et compréhension écrite, vocabulaire, observer les techniques d’écriture de la chanson – poésie en repérant les vers, pieds et rimes, préciser les outils de types lexiques et dictionnaires qui permettent de composer en picard)

  • Á la fin de cette étape, remise du texte traduit en français aux élèves

Chanter avec les élèves

Reprendre la chanson étudiée précédemment

  • Assimiler et reproduire la chanson en utilisant l’outil vocal et musical.

Echange avec les élèves

Questions relatives à la pratique du picard, au métier de chanteur-musicien, diverses.

Ateliers 2 et 3 : Créer son lexique Picard-Français

Les élèves se constituent leur propre lexique, outil indispensable à l’écriture d’une chanson, qu’ils pourront réutiliser dans la composition de(s) chanson(s) lors de l’atelier suivant « Ecrire une chanson en picard ». Il est conseillé de faire cet atelier sur 2 séances de 2 heures, de manière à référencer un vocabulaire plus riche et varié, et à faciliter leur familiarisation avec la langue picarde dans son écriture. L’objectif est de leur chanter et de leur faire chanter des chansons contemporaines, mais aussi traditionnelles. Ainsi dans un premier temps les élèves vont se familiariser avec le picard. Puis après avoir compris la chanson dans l’oralité puis dans l’écriture, les élèves se l’approprieront dans le chant. La diversité du genre musical et chanté, du vocabulaire utilisé, permettront d’enrichir leurs connaissances de la poésie, du chant et du picard. Ils vont ainsi progressivement constituer un lexique de mots et d’expressions qu’ils classeront par thèmes : lieux, objets, temps, nombres, animaux, êtres fantastiques, parties du corps, aliments, verbes d’action, pourquoi pas sous forme de tableau.

Déroulement :

  • Découverte du texte chanté, puis écrit.

  • S’approprier la chanson en la chantant (entière ou refrain uniquement), prononcer le picard

  • Observer les techniques d’écriture : rimes, vers, pieds.

  • Repérer le vocabulaire en essayant de le répartir dans les différents thèmes 

Exemples de chansons proposés :

Ch’l’ernard pi ch’corbieu (Ukulélé) – Ici, ce qui est intéressant c’est que cette fable chantée détournée et traduite en picard, leur restera familière (le corbeau et le renard, de J. de Lafontaine). Elle est courte et à la fois riche en vocabulaire. Animaux de la forêt, l’arbre, mais surtout les mots picards employés pour la ruse et la flatterie du renard. Ici on retrouve la malice de l’esprit picard et l’humour : c’est le renard qui se fait avoir !

Min tchot leu (Guitare) – Berceuse, abordable en chant, avec un vocabulaire sur le loup, les bois, les êtres fantastiques comme le leu-warou qui devient ici ech’l’homme-wérou, puisque c’est la mère qui défend son petit contre les hommes, pi ech’carimoéro (le sorcier).

Ch’marché du Colvert (Guitare) – Chanson actuelle de type descriptive, qui rend compte d’une matinée de marché : les promeneurs, la progression du temps, les fruits et légumes, diversité ethnique (marché d’amiens nord), vie quotidienne, société.

Os avouèm’ un tcho co (Accordéon) – Chanson traditionnelle, qui parle d’un “co” non un chat mais un coq. Il va finir en plat, et la sauce sera tellement bonne que le gourmant se léchera « chés mains dusqu’a sin coeude, dusqu’a s’n’épeule, dusqu’à sin do… ». Vocabulaire sur les lieux et les parties du corps.

Ateliers 4 et 5 : Ecrire une chanson en picard

Les élèves devront essayer de composer une chanson dans son intégralité avec leurs propres mots. Cela passera par différentes étapes : utiliser le lexique constitué dans les ateliers précédents, choisir un schéma d’écriture, un thème, choisir la mélodie, l’instrument de musique, et essayer de chanter leur chanson en éveillant leur sensibilité musicale.

Déroulement :
  1. Rappel des techniques et règles de l’écriture (rimes, vers, pieds)

  1. Choisir le thème de la chanson, le schéma d’écriture

Exemples : écrire une chanson en associant un animal à un lieu, chanson énumérative (comptine) ou récapitulative (l’oiseau est dans le nid, le nid est dans la branche, la branche est dans l’arbre…), une histoire chantée…

  1. Essai d’écriture

Le couplet : Chaque élève essaiera d’écrire en picard 2 vers en respectant un nombre de pieds donné, et la rime (possibilité de travail en binôme). Ces propositions mises bout à bout, constitueront les couplets de la chanson.

Le refrain : travail en groupe. A travers une observation collective, nous réfléchirons ensemble, à l’oral, à l’écriture du refrain, en tenant compte du thème, et de ce qui peut résumer, devenir le message de leur chanson.

  1. Composition musicale : proposition d’une mélodie de chant, et d’un arrangement musical (quel instrument, quel rythme, quel style ?)

Choisir un air contemporain ou traditionnel, un rythme, un instrument (guitare, accordéon, ukulélé, ou a capella)

  1. Chanter la chanson : utilisation de l’outil vocal et musical

  1. Valorisation de leur travail

Il serait intéressant ici d’avoir la possibilité filmer la finalisation de leur chanson, et qu’ils puissent ainsi s’écouter, se regarder, ceci afin d’avoir le recul nécessaire pour améliorer leur technique musicale. Encore mieux, d’organiser une représentation de leur création devant un public (autres élèves, famille…)

Ateliers d'écritures

Ateliers d’écriture (4 ateliers d’1heure)
« Chés écritures in picard »
par l’Agence régionale de la langue picarde

Présentation :

Ce projet permet aux élèves de réaliser de courtes productions d’écrits qui peuvent déboucher sur différents projets (ex : la rédaction d’articles en picard dans le journal du collège, sur le site internet de l’établissement, la réalisation de bestiaires, de fiches descriptives, etc…).

Objectifs pédagogiques et culturels :

– favoriser la lecture et l’écriture

– exploiter les connaissances acquises en français (grammaire – vocabulaire – syntaxe)

– développer la créativité dans le cadre d’un projet

– organiser un travail collectif

– découvrir et prendre conscience du patrimoine linguistique et culturel picards

– organiser une recherche (manipulation des dictionnaires, de livres)

– faire appel aux connaissances de l’élève et à son propre patrimoine culturel

Durée :

1h ou 2h sur 3 ou 4 séances

Déroulement :

Les élèves sont répartis en groupe de travail (par deux ou trois élèves). Chaque groupe travaille sur des sujets différents, le but étant d’aboutir à une mise en commun des productions. Les séances sont organisées de façon ludique et progressive pour aboutir à la concrétisation du projet.

Elles ne nécessitent pas une connaissance particulière du picard.

Ateliers 1 et 2 : recherche du vocabulaire ciblé sur le thème du projet

Atelier 3 : création du lexique

Atelier 4 : écriture des projets

Cadavres exquis

Ateliers d’écriture (3 ateliers d’1heure)
«  Chés cadavres exquis in picard »
par l’Agence régionale de la langue picarde

Présentation :

Ce projet permet aux élèves de réaliser de courtes productions d’écrits à partir de phrases proposées. Elles peuvent déboucher sur différents projets (ex : la rédaction d’articles en picard dans le journal du collège, sur le site internet de l’établissement, etc…).

Objectifs pédagogiques et culturels :

– favoriser la lecture et l’écriture

– exploiter les connaissances acquises en français (grammaire – vocabulaire – syntaxe)

– assimiler les consignes

– organiser un travail collectif

– découvrir et prendre conscience du patrimoine linguistique et culturel picards

– organiser une recherche (manipulation des dictionnaires, de livres)

– faire appel aux connaissances

Durée :

1h ou 2h sur 3 ou 4 séances

Déroulement :

Les élèves sont répartis en groupe de travail (par deux ou trois élèves). Chaque groupe travaille sur des sujets différents, le but étant d’aboutir à une mise en commun des productions. Les séances sont organisées de façon ludique et progressive pour aboutir à la concrétisation du projet.

Elles ne nécessitent pas une connaissance particulière du picard.

Atelier 1: recherche du vocabulaire

Atelier 2 : mise en commun des recherches et explications pour aboutir à la 3ème séance

Atelier 3 : création des cadavres exquis

Fabrication d’une marionnette à tringle et à fils

« Ateliers de fabrication d’une marionnette à tringle et à fils »
par Laurent DEVIME, Conteur – Marionnettiste

Présentation :

Laurent DEVÎME a grandi dans un milieu traditionnel rural où l’oralité picarde avait toute sa place. Marqué par les diries de sa grand-mère et leur saveur picarde, c’est tout naturellement que Laurent est devenu conteur. Tantôt marionnettiste, chroniqueur ou bien encore montreur d’images, Laurent est un artiste multi facettes.

Durée :

1h par atelier

Nombre d’élèves :

25 maximum

Déroulement :

Sur plusieurs ateliers, Laurent Devîme propose aux élèves de réaliser leur propre marionnette à tringle et à fils.

Modalités d’interventions :

Nombre de séances, coût, fournitures à convenir

Pour toutes précisions sur un projet, contacter l’Agence régionale de la langue picarde.