Jeux picards

page en construction.

Le saviez-vous ?

Les jeux picards et les enfants, une affaire qui roule

D’une façon générale, le jeu traditionnel permet à l’enfant d’acquérir et de développer plusieurs capacités :

  • sur le plan physique et corporel : maitrise du geste, attitude corporelle, repères dans l’espace, coordination des mouvements
  • sur le plan cognitif : connaissance de son corps et de ses limites, maitrise de son geste, concentration, persévérance, prise de décisions, assumer ses responsabilités
  • sur le plan social : appliquer et accepter les règles, accepter une décision d’équipe, assumer l’échec, rechercher la complémentarité, soutenir et comprendre son coéquipier ou son adversaire, respect de l’adversaire
  • sur le plan intellectuel : calcul des points, analyse du geste, adapter une stratégie, anticiper une action

Mais la particularité du jeu traditionnel, et plus particulièrement celui pratiqué en Picardie, c’est qu’au-delà de ces capacités énumérées ci-dessus, il apporte et développe chez l’enfant des connaissances et pratiques culturelles nouvelles ou déjà existantes :

  • notions de géographie : les jeux picards permettent d’aborder le terme « région » et de replacer la Picardie dans son contexte national, voire mondial
  • notions d’histoire : replacer le jeu et ses pratiques dans son évolution et son histoire, parler de sa transmission et aborder la question de patrimoine picard
  • notions économiques : aborder la fabrication des jeux : les ressources locales pour les fabriquer, leur précarité et l’importance de les conserver ; mais aussi les métiers d’artisanat impliqués dans leur fabrication et la disparition de certains métiers dus à l’évolution normale de la vie (ex : bourrelier, forgeron, etc…)
  • notions linguistiques : aborder le vocabulaire picard utilisé lors des pratiques des jeux et comprendre l’imprégnation de celles-ci dans la vie d’aujourd’hui (les noms de famille, de lieux, les tournures grammaticales des petits picards)
Jeu de l'Assiette

Le Jeu de l’Assiette doit son nom aux disques en bois qu’on lance sur une longue table. La plus ancienne mention écrite du jeu a été trouvée aux archives de l’Aisne dans un document de procédure criminelle du 6 juillet 1685, à Lerzy (arrondissement de Vervins).

Dans le Vimeu, berceau du renouveau du jeu, il s’est maintenu dans les cafés des communes essentiellement agricoles. Un comité Départemental du Jeu de l’Assiette est officiellement créé dans la Somme le 20 janvier 1989 et une Ligue de Picardie en février 2002.

Comment jouer :

Pour le jeu d’assiettes, il faut une table et 14 assiettes.

La table, réalisée si possible en sapin rouge, fait 3,20 m de long sur 53 cm de large (soit au minimum 3 fois le diamètre de l’assiette), et fait 16 à 18 mm d’épaisseur. La table est posée sur des tréteaux à 75 cm du sol, l’un se place près des joueurs, le second au niveau de la troisième traverse (soit à environ 1m10 de l’extrémité de la table) afin de lui donner de la souplesse. Un trait est tracé à 80 cm devant les joueurs, c’est la ligne des 80.

Les assiettes sont des disques en bois très dur tel que l’orme ou le franc orme, le cœur de pommier ou de poirier très sec, le hêtre ou le frêne afin d’être suffisamment lourdes et ne se fendent pas facilement. Les assiettes font 16 cm de diamètre sur 3 cm d’épaisseur pour un poids d’environ 350 g. Les angles sont bruts et la moitié des assiettes (7/14) sont marquées d’un disque de couleur en leur centre.

Le jeu se joue à 2 ou 4 joueurs (2 contre 2). pour commencer la partie les joueurs effectuent la première du bout : ils lancent chacun une assiette et celui qui a la plus éloignée commence le jeu et marque 1 point. Les 2 assiettes sont récupérées.

Les joueurs ou équipes possèdent 7 assiettes chacun. L’objectif et de placer le plus d’assiettes possible entre la plus éloignée de l’adversaire et l’extrémité de la table. Attention, uniquement pour sa première assiette, l’adversaire doit rester en retrait de celle du premier joueur. S’il arrive que le premier ait joué au ras de la ligne des 80 cm, le deuxième joueur doit impérativement établir un contact entre les deux assiettes. Il peut la pousser ou faire un beudet* sans la faire tomber ni la dépasser.

Après avoir jouer un total de 5 assiettes, il est alors possible de chasser les assiettes adverses, c’est-à-dire les faire tomber de la table.

Lexique :

Fouaire du bos (faire du bois) : ne plus avoir d’assiette sur la table et devoir en rejouer une à la demande de l’adversaire.

Fouaire in beudet (faire un âne) : mettre, le plus souvent pour gêner l’adversaire, une assiette à plat sur une autre ou en équilibre en partie sur la table.

Avouér bos darin ou avouér ech bout (avoir le dernier bois) : avoir la dernière assiette du jeu.

Pitcher ou dépitcher inne assiette (piquer ou dépiquer) : la chasser directement en bout d’un alignement d’assiettes, tout en prenant sa place. Il faut pour cela lancer l’assiette de biais en lui donnant une trajectoire courbe.

In pitcheu(piqueur) ou in dépitcheux (dépiqueur) : joueur qui excelle à pitcher ou dépitcher

In décacheux (déchasseur) : joueur qui, au cours d’une partie, cherche surtout à chasser les assiettes de son adversaire.

In placheux (placeur) : joueur dont le jeu consiste surtout à bien placer ses assiettes.

In tchul levé (cul levé) :  assiette incliné vers le bas, étant retombée en partie sur la table, en partie sur une autre assiette.

 

Vous êtes intéressé par ce jeu ? Il existe un Comité départemental et une Ligue régionale du Jeu de l’Assiette.

Renseignements à la mairie de Tours-en-Vimeu (80210)

Inscrivez-vous à la newsletter

Choisissez votre Langue

Événements à venir

Nov
18
sam
14 h 30 min Existe-t-il un théâtre picard au... @ Chés Cabotans d'Amiens
Existe-t-il un théâtre picard au... @ Chés Cabotans d'Amiens
Nov 18 @ 14 h 30 min – 15 h 30 min
Existe-t-il un théâtre picard au Moyen Age ? @ Chés Cabotans d'Amiens
Véronique Dominguez, Professeure de langue et littérature médiévale à l’Université de Picardie Jules Verne.
Déc
9
sam
14 h 30 min Le rayonnement du français picar... @ Chés Cabotans d'Amiens
Le rayonnement du français picar... @ Chés Cabotans d'Amiens
Déc 9 @ 14 h 30 min – 15 h 30 min
Le rayonnement du français picard aux derniers siècles du Moyen Age. @ Chés Cabotans d'Amiens
Serge Lusignan, Professeur émérite d’histoire médiévale à l’Université de Montréal.
Déc
14
jeu
20 h 30 min « TOUS CONTES FAITS » spéciale p... @ Grange de la Ferme Dupire
« TOUS CONTES FAITS » spéciale p... @ Grange de la Ferme Dupire
Déc 14 @ 20 h 30 min
« TOUS CONTES FAITS » spéciale picard (l'parlache ed'chez nous). @  Grange de la Ferme Dupire
Carte Blanche à Jacques Dupuich et Christiane Calonne (Cie du Reste ici)   Jacques et Christiane nous serviront avec leurs propres invités un « plat de contes » et nous donneront un reflet de leur travail,[...]
Déc
15
ven
20 h 30 min RAMINTUVANCES, TOME 1 « chés ti... @ Grange de la Ferme Dupire
RAMINTUVANCES, TOME 1 « chés ti... @ Grange de la Ferme Dupire
Déc 15 @ 20 h 30 min
RAMINTUVANCES, TOME 1  « chés tiots » @ Grange de la Ferme Dupire
Jacques et Christiane en  « moqueux d’gins » sensibles ou clowns cruels. « Criquette et ch’ grind Jacquot » proposent une sélection de portraits puisés dans leurs spectacles . Dits dans le respect de notre belle langue[...]
Déc
16
sam
20 h 30 min RAMINTUVANCES , TOME 2 « Drôles... @ Grange de la Ferme Dupire
RAMINTUVANCES , TOME 2 « Drôles... @ Grange de la Ferme Dupire
Déc 16 @ 20 h 30 min
RAMINTUVANCES , TOME 2  « Drôles ed’ Noés » @ Grange de la Ferme Dupire
Pour ce deuxième tome, Jacques et Christiane donneront d’autres extraits de leurs spectacles, toujours dits dans le respect de notre belle langue picarde et dans le style de la Compagnie du Reste ici. Bien à[...]

Partenaires