Quand :
22 mars 2018 @ 17 h 30 min – 18 h 30 min
2018-03-22T17:30:00+01:00
2018-03-22T18:30:00+01:00
Où :
Bibliothèque Louis Aragon, Auditorium Charles Pinsard
50 Rue de la République
80000 Amiens
France
Coût :
Gratuit
Contact :
Agencerégionale de la langue picarde
03.22.71.17.00

 

Les Picards, qu’ils soient de Picardie, du Nord-Pas-de-Calais ou de Hainaut, aiment parler par paraboles, et celles-ci sont souvent agricoles et plus efficaces qu’en français. Ainsi, pour un poil dans la main, le Picard dira « awòr ein·ne qheue d’ vaque dins `s min » (avoir une queue de vache dans la main), perdre la tête peut se dire, « ête dins chés gaqhéres » (être dans les jachères). Il en existe de toutes sortes, des plus tristes aux plus amusantes et aux plus grivoises, comme « bate in granjhe et pi vin·ner déhor » (battre en grange et vanner dehors).

Le mot lui-même de « picard » vient de la pique ou piquet qui était l’outil traditionnel des moissonneurs picards au moyen âge, auquel les Parisiens de l’époque ont ajouté le suffixe péjoratif -ard. Il s’agit donc au départ d’une moquerie.

Ce n’est là qu’un court aspect de ce que contient cette conférence, les mots de la terre se sont adaptés au cours des temps, car les produits des champs se goûtent autant dans la langue que sur les langues.

Fondateur de l’Université picarde libre de Thiérache, Jean-Marie Braillon en assure la présidence. Il a enseigné le picard au Collège du Nouvion-en-Thiérache (Aisne). Passionné de langue picarde, il réalise un dictionnaire général français-picard (243 000 entrées). Egalement enquêteur linguistique, il a élaboré plus de cinquante glossaires de village. Il est auteur de contes, haïkus picards, et traducteur d’œuvres françaises et étrangères en picard. Chaque mois, il donne rendez-vous aux lecteurs de la revue « Urchon Pico », journal satirique sur internet, entièrement gratuit (http://www.calameo.com/accounts/2074824)

 

Cycle de conférences 2018 :

Cycle de conférence 2018 : « Les mots des métiers en picard ».