Troupe basée à Abbeville et dirigée par Jean-Marie François

Joue des créations de Jean-Marie François ainsi que le répertoire traditionnel.

Qu’est-ce-qu’un Péqueux d’Leune ? Un Péqueux d’Leune (un pêcheur de lune), c’est un rêveur, un poéte, un chanteur. C’est quelqu’un qui cherche son chemin en regardant les étoiles d’un oeil, et en admirant la lune de l’autre. Si quelque part dans votre tête, vous aussi avez envie de rêver, venez « pêcher » des saynettes picardes truculentes et partez à la rencontre de la poésie de notre langue. C’est cela que la troupe de Ches Péqueux d’Leune apportera dans vos filets de « pêche ».

Contact :8, Cité des Cheminots
80100 Abbeville
Téléphone 03 22 31 13 30
Présidente Marie-Thérèse Mercier

Les Péqueux d’Leune, une belle légende picarde
« Chés pétcheux d’leune éd Bayonvillers »

I y avoait un coeup, i y o gramint, gramint du temps, du temps qu’chés glaines iz avoait’t coér des dints, éq chés crapeuds iz avoait’t des pleumes et pi qu’chés guernouilles iz alloait’t à galoches, un.ne binde éd jon.nes gins d’éch poéyi d’Bayonvillers (un.ne binde éd jon.nes d’agaches!) qu ‘ iz avoait’t décidè d’aller à l’pèque à z’andjilles, pèr nuit, din ch’flot d’Bayonvillers… Tout d’un coeup, i y in o un qu’il o aperchu, in plein mitan d’éch flot, él leune, un.ne belle leune in ergint, qu’al flottoait pi qu’al miloait conme un sou neu: « Béyez, béyez: él leune al est tcheute din l’ieu! Hé, si qu’oz iroéme él pétcher?

« Les pêcheurs de lune de Bayonvillers »

Il était une fois, il y a bien longtemps, alors que les poules avaient encore des dents, que les crapauds avaient des plumes et que les grenouilles portaient des sabots, une bande de jeunes gens de la région de Bayonvillers (une bande de sacrés loustiques) avaient décidé d’aller à la pêche à l’anguille, la nuit, dans la mare de Bayonvillers… Tout d’un coup, il y en a un qui a aperçu, au milieu de la mare, la lune, une belle lune en argent, qui flottait et qui brillait comme un sous neuf : « regardez, regardez, la lune est tombée dans l’eau ! Hé, si on allait la pêcher ? »…