Souvenirs et réconciliation

El Muche

Pièce de théâtre en picard de Louis Seurvat

Il y a 100 ans, dans un village de la Somme….

Devant l’invasion allemande à la fin de l’été 1914, la crainte de l’ennemi véhiculée par les rumeurs s’abat sur le Nord de la France. Une vague de panique s’empare des habitants de ces régions. Lalie et Philogonme décident de quitter leur maison pour trouver refuge dans les souterrains de Grattepanche. Au bout de quelques jours, ils reviennent et retrouvent leur maison intacte. Norine, leur vieille voisine, qui a préféré rester chez elle, les accueille avec soulagement et joie pour leur rendre les clés qu’ils lui avaient confiées. Mais  Lalie et Philogonme sont perturbés ; ils ne retrouvent pas leurs économies qu’ils avaient pourtant pris soin de « mucher »* avant de partir…..  (*cacher)

Une farce historique pour soutenir l’effort de guerre

En 1915, le conflit s’éternise, la Picardie est dévastée, en ruines,  le moral des troupes est en déroute et le quotidien est difficile pour tous. Face à ce désastre, Louis Seurvat, notaire à Ailly sur Noye, connu pour ses nombreuses chansons en picard (En ‘rv’nant d’chez Barnum, l’Cathédrale d’Amiens, etc…) décide de réagir et de contribuer à l’effort de guerre avec ce qu’il maîtrise le mieux, sa plume picarde. Il écrit alors « Canchon d’guerre », chanson dédiée à chés Poïus d’ech Front d’Picardie et l’année suivante, il publie « El Muche », saynète comique relatant les premières évacuations de civils et se terminant par un appel à souscrire à un emprunt de guerre. Ces deux œuvres seront vendues au profit des œuvres de guerre.

Éne muche démuchée par chés démucheus et pi chl’Agince d’el région pour el langue picarde* (*une cachette découverte par les « démucheus » et l’Agence régionale de la langue picarde)

Cette année dans notre région de nombreux événements vont commémorer le centenaire de la fin de la Grande Guerre. Pour l’Agence régionale de la langue picarde, il a semblé évident que la langue picarde, langue de ce territoire profondément marqué par le conflit, devait trouver sa place dans ce calendrier de manifestations.  C’est pourquoi, elle a répondu favorablement à la demande de la Communauté de communes Avre- Luce-Noye, en lui proposant de monter la pièce « El Muche » de Seurvat. Il restait seulement à « démucher* » (*découvrir) une troupe de théâtre ! Grâce à son réseau, l’Agence a réussi à fédérer quelques amateurs de théâtre et de langue picarde pour créer avec son soutien une nouvelle troupe de théâtre qui avait trouvé tout naturellement son nom, « Chés démucheus* » ! (*les découvreurs)

Vendredi 8 juin à 20h30 – salle des fêtes d’Ailly sur Noye

Vendredi 15 juin à 20h30 – salle des fêtes d’Hangest en Santerre

Gratuit  sur réservations : 03.22.09.75.32

%d blogueurs aiment cette page :